L’importance de faire des erreurs

 

L’importance de faire des erreurs

Faire des erreurs, est un passage obligé dans tout apprentissage mais, se tromper peut faire peur et effrayer. C’est d’ailleurs ce que me disait une jeune femme qui apprend le français, lors d’un cours de conversation gratuit sur Zoom. Elle m’expliquait qu’elle n’osait pas parler français avec ses amies francophones car elles se moquaient d’elle quand elle faisait des erreurs. Et, aujourd’hui, à part dans un cadre d’apprentissage, parler français l’intimidait. Je lui ai dit que c’était vraiment dommage et qu’il ne fallait pas avoir honte, bien au contraire, que les erreurs étaient importantes pour progresser. Et aujourd’hui, c’est vraiment le message que j’aimerais vous faire passer, le fait de ne pas à avoir peur de faire des erreurs, peu importe ce que vous faites ou ce que vous apprenez, faire des erreurs est tout à fait normal et fait progresser puisque ce sont bien souvent de nos erreurs que nous apprenons le plus.

Pourquoi faire des erreurs est-il important ?

1. Ne pas faire d’erreurs = ne pas progresser

Quand on est dans un processus d’apprentissage, on essaye de mettre en application ce qu’on apprend et, parfois cela fonctionne et parfois, ce qu’on fait ne fonctionne pas, on se trompe, cela nous permet de réaliser que tout n’est pas compris ni assimiler et que donc, il faut chercher à s’améliorer, se faire expliquer ou réexpliquer ce qu’on n’a pas entièrement compris. Si on n’avait pas essayé ou, qu’on avait pas fait d’erreur, comment aurait-on pu savoir qu’il y avait encore des choses à améliorer. Ce sont ces erreurs qui nous montrent le chemin du progrès. Sans ces erreurs, on fait du sur place, on ne bouge pas, on n’avance pas et donc, on ne progresse pas. C’est sûr que si on n’ose pas, qu’on a peur de faire des erreurs malheureusement, on ne fait rien et donc, on ne voit pas de progrès. Pour une langue, si on ne la pratique pas, il est impossible de progresser. Une langue a besoin de fluidité et cela s’acquière seulement avec la pratique.

2. La peur d’être moqué(e)

Comme me disait la personne avec qui je discutais lors de la conversation Zoom, « mes amies se moquent de moi ». Si les moqueries te font à toi aussi peur il faut chasser cela et au contraire, se servir de ces moqueries. Si tes amies rigolent quand tu dis quelque chose, cela te montre que tu t’es trompé(e). Donc, dis-leur merci de t’avoir indiqué que tu avais fait une erreur et demande-leur de te corriger. Mais généralement, les gens sont plutôt bienveillants quand un étranger fait l’effort de parler leur langue. Essaye vraiment de transformer ta peur de l’erreur en quelque chose de positif et, sers-toi du négatif pour le transformer en positif et dis merci au négatif car au final, il t’apporte du positif et t’aide à progresser 🙂.

3. Faire corriger ses erreurs

Faire des erreurs, oui c’est bien mais, faire corriger ses erreurs c’est mieux. Si tu en as la possibilité, n’hésite pas à demander à une personne qui parle français de te corriger. Si tu as des questions de grammaire, tu peux venir me les poser, par mail ou sur mes réseaux sociaux, je me ferai une joie d’y répondre. Ne pas rester avec un doute ou une question est vraiment très important. Les erreurs sont la clé de l’apprentissage, elles ouvrent la porte vers la progression et cette porte, ce sont toutes les questions liées aux erreurs. Et, si tu ne franchis pas cette porte. Jamais tu ne trouveras le chemin de la progression.

4. Apprendre une langue c’est comme créer un plat

Je ne sais pas si tu cuisines mais, quand on crée un nouveau plat, une nouvelle recette, on fait des tests, on goûte, on ajoute du sel si ce n’est pas assez salé ou si au contraire, on a trop salé on note pour la prochaine fois de mettre moins de sel, etc. Puis, on refait le plat avec toutes les corrections à apporter. Et ce deuxième test sera peut-être parfait ou peut-être, faudra-t-il encore apporter des améliorations au plat. Tu vois, quand on crée un nouveau plat, il n’est pas parfait du premier coup. On fait des erreurs qu’on corrige en goûtant le plat, en le faisant goûter à d’autres personnes, en demandant l’avis d’autres personnes. Et donc, c’est encore une fois en faisant des erreurs et grâce à l’aide d’autres personnes que le plat sera finalement très très bon. Et la personne qui a créé ce nouveau plat progresse en cuisine grâce à toutes ces erreurs qui lui ont fait faire plusieurs tests, et grâce aussi aux conseils des autres personnes.

Voilà ce qu’est une purée 😉 (Écoute le podcast pour comprendre)

5. Apprendre un langue adulte est le même processus que l’apprentissage d’une langue maternelle

Quand on est enfant et qu’on apprend sa première langue, on commence par produire des syllabes. Puis, on prononce des mots isolés « nours » pour « nounours » par exemple ou « doudou » pour « je veux mon doudou ». L’enfant fait des tests, il essaye. Au début, il ne fait pas de phrases complètes mais, en écoutant ses parents et en les observant, l’enfant progresse. L’enfant fait donc plein d’erreurs avant de réussir à maîtriser la langue mais, il finit par y arriver grâce aux personnes autour de lui qui l’aide. Si un enfant, avait peur de faire des erreurs, et n’essayait pas de parler, jamais il n’y arriverait et serait muet. Quand on apprend une langue une fois adulte, c’est la même chose. On fait des erreurs et grâce à la pratique et à l’aide de personnes on progresse dans l’apprentissage de la langue.

En résumé :

                                                              ERREUR = PROGRÈS

Dans la vie, sans erreurs, on ne progresse pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *